Structurer : s’enfermer ou se donner de la liberté ?

Structurer : s’enfermer ou se donner de la liberté ?

Souvent, l’idée de structurer résonne comme une contrainte, comme une barrière à la liberté. On a le sentiment que la structure va brider les initiatives, les facultés d’adaptation, la spontanéité, bref limiter les forces de développement. Tout cela relève de la croyance et de peurs non fondées. Celles-ci sont renforcées par la tendance naturelle que nous avons d’aller à la facilité. Le problème, c’est que la facilité, n’est pas l’efficacité !

C’est quoi la facilité ? C’est se dire que l’on connait bien son métier, que notre expertise est suffisante pour se dispenser de préparer, organiser et structurer nos approches commerciales. C’est une erreur qui est fatale à de nombreuses entreprises qui sous-performent parce qu’elles n’ont pas structuré leur démarche commerciale.

En réalité, structurer c’est maîtriser ses entretiens commerciaux. C’est également se donner de la visibilité sur les actions à mener, sur les prospects à contacter, sur les ressources à mobiliser dans le temps, ce qui nous permet d’anticiper, de nous adapter et de réagir. C’est donc ne pas subir, mais gagner en maîtrise, donc se donner de la liberté !

En conclusion, structurer permet d’être mieux préparé, donc de diminuer le stress et ainsi accentuer notre capacité d’écoute. Tout cela nous fait gagner en maîtrise, donc en efficacité, ce qui favorise le plaisir de faire et de bien faire. Nous développons ainsi dans une dynamique positive, qui favorise la motivation. Clairement, c’est gagner la liberté d’aimer ce que l’on fait !